Quelques chiffres

Quelques chiffres édifiants...

 

Le secteur de la construction regroupe à lui seul 33% des détachements.

L’Etat estime à 300 000 le nombre de travailleurs détachés en France en 2015, soit 14 fois plus qu’il y a 10 ans. Le nombre de salariés détachés augmente de 8% par an. Dans le secteur du BTP, ils sont plus de 140 000 travailleurs détachés, soit 20 fois plus qu’il y a 10 ans.

 

Il y a 5 ans, moins de 40% des entreprises artisanales étaient constituées du dirigeant uniquement, aujourd’hui elles sont plus de 60% et rares sont les entreprises individuelles à embaucher des apprentis.

 

L’apprentissage en crise en France

 

Les contrats d’apprentissage tous métiers confondus en Eure-et-Loir :

Année scolaire 2012-2013 -> 1170 contrats d’apprentissage signés

Année scolaire 2015-2016 -> 819 contrats d’apprentissage signés

Soit une baisse de 23% en 4 ans

 

L’apprentissage dans le bâtiment souffre plus encore qu’ailleurs

 

Sur le Centre de Formation d’Apprentis BTP d’Eure-et-Loir :

En 2010 -> 711 jeunes / En 2016 -> 439 jeunes

Sur les 5 CFA BTP de la région Centre-Val de Loire :

En 2010 -> 3554 jeunes / En 2016 -> 2319 jeunes

 

Une concurrence déloyale pour les entreprises françaises :

 

Niveaux de cotisations sociales comparés :

45% en France

21% en Pologne

17% en Slovénie

13% en Roumanie

 

Niveau des SMIC comparés :

1400€ brut en France

566€ brut au Portugal

349€ brut en Pologne

157€ brut en Roumanie

123€ brut en Bulgarie

Notre cible n’est pas le plombier polonais ou roumain qui est souvent exploité et subit lui aussi, ce statut. Nous luttons contre le détournement du statut utilisé pour le faire travailler à moindre coût. Nous ne cherchons pas à faire travailler que des français en France bien évidemment : nos collègues artisans étrangers sont les bienvenus s’ils travaillent en règle avec les mêmes obligations sociales que les entreprises artisanales françaises».